Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil Date : 14-08-2018 14-08-2018
En route pour l'Inde!   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 3
Bas Haut
25-10-2004

Namasté!

Devinez oo je suis? A Pokhara, au Népal! Si! Je reviens d'un trek dans le Sanctuaire des Annapurna, 10 jours de marche, du pur bonheur pour les yeux, pour les muscles des jambes - qui gueulaient vers les privilégiés du haut, jaloux qu'ils étaient des muscles des bras, qui eux, titillaient adroitement mon bâton de vieux - et pour ma bidoche qui elle, n'a rien manqué des Dal Bath - le plat national - et autres "Pizza Spéciale Altitude" - hum, pas plat national - qu'offraient les Lodges sur le chemin du Trek, ben voyons, mais elle ne perd rien pour attendre, car l'Inde est proche et l'hygiène, elle, sera loin, amen.

Bon, seul bémol - à vrai dire, le premier depuis mon voyage - en revenant hier à mon hôtel, j'ai pesté contre une bien mauvaise surprise...

Figurez-vous que les propriétaires, ou de sombres connaissances peu scrupuleuses, se sont permis de faire mon sac que j'avais laissé en "consigne" (Bon, d'accord, dans la chambre du proprio, mais comme d'hab quoi)... et forcément, pendant 10 jours de recherche, ils ont eu le temps de tomber sur un petit paquet de 100euros en monnaie Népalaise que j'avais du planquer dans une sacoche, enfouie dans mon fatras d'affaires... Vous allez me dire... Mais bordel Alex, 9 mois de voyage pour laisser du pognon dans ton sac, t'as perdu les boules (enfin, je veux dire, la boule) ou quoi?

Hum, en fait, j'avoue, j'ai fait une erreur de retrait juste avant de partir en trek... Je ne comptais dépenser qu'une centaine d'euros... mais en me pointant à Monsieur l'Automate, cet enfoiré ne m'a rien dit lorsque j'ai composé le montant du retrait... 10 fois supérieur à celui que je devais normalement... et j'ai même ré-insisté une seconde fois, ah ah, brillant que je suis, me demandant pourquoi la machine se refusait à me donner mes pauvres 100 euros... Meuuuuuu non Alex, c'est pas 100 euros que tu essayais d'atteindre avec Madame la Machine, c'était MILLE-1000, patate!!!

Gloups, enfin, au final, je me suis retrouvé avec près de 650 euros en Rupia (une véritable razzia, plus rien pour les autres, et pof) une monnaie super stable sur le marché des changes, c'est bien connu ça hein. Bref, j'avais l'air fin avec mes liasses de liasses... et comme je flippais tout autant de tout embarquer avec moi, sur le chemin des Annapurna, là où les maoïstes sont - parfois - légions et - souvent - friands de "petites donations" pour le gouvernement du peuple... Alors pour équilibrer la pétoche de mon portefeuille, j'ai réparti ma fortune subite entre mon gros sac, la sacoche de mon Charango (attaché à mon gros sac, par un cadenas, c'est bien ça, tu vois Alex, quand tu veux) et mon petit sac pour le trek. Voila. Énervé que j'étais, Joyeux qu'ils devaient être, shit.

Bon, Alex, ton histoire de brouzouf, on s'en tamponne le compte en banque, alors, le trek, dis, c'était comment?

Baaa c'était chouette comme tout! Surtout lorsque l'on arrive à l'Annapurna Base Camp à 4100m, un spectacle grandiose, encerclé par des montagnes qui dépassent allègrement les 6000m, vraiment, ça vaut le coup!

Lorsque je suis arrivé à Pokhara, en fait, sur le chemin en bus de Kathmandu, j'ai rencontré un Italien qui voyageait seul, son nom Davide. Il m'a proposé de faire le trek avec lui... car on souhaitait tout deux partir sans porteurs et sans guide (en parfaite concordance avec les recommandations du conseil aux voyageurs du ministère des affaires étrangères, ben voyons). Bon, ce fut un choix malheureux, car j'ai du rapidement me rendre à l'évidence que le bougre était un véritable Ours en voyage, un gars qui décoche rarement un sourire pour demander son Black Tea, qui ne laisse jamais passer les randonneurs dans les chemins étroits et qui te saoule les 3 premiers jours pour monter quatre à quatre jusqu'au sommet, pour ensuite, pleurer toute une nuit, parce qu'il s'est chopé le mal des montagnes et qu'il veut redescendre dare-dare le lendemain, malin qu'il est, le macaroni.

Heureusement, sur le trajet, au bout du troisième jour, j'ai rencontré un Français, Antoine, vachti sympa, avec qui j'ai continué le trek, ce qui m'a permis, par la même occasion, de gentiment jeter en pâture le parmesan malfamé à une horde de Japonnais qui nous suivaient sur la route. Ouf débarrassé.

Pour parfaire mon équipement, j'ai loué avant de partir un sac de couchage, un bâton de trek et un vêtement anti-pluie-pas-gore-tex-super-moche, pour la modique somme de 0.75 euros par jour.

Aucun problèmes pour trouver des lodges ou des guesthouse sur le chemin, c'est une véritable industrie ici, même si, de par les évènements récents au Népal, la haute saison prend des airs tristes de basse saison, pas cool. Ambiance sympa tout le long, on rencontre plein de voyageurs et les paysages sont superbes.

Ensuite, les jours de marche se sont enchaînés à une vitesse folle... hésitant presque à prolonger mon trek sur le chemin de Jomson... mais en y réfléchissant bien, je me suis dit que je préférais écourter mon périple au Népal (que je connaissais déjà un peu, ayant fait un trek organisé 3 ans auparavant) et rallonger mon aventure en Inde que j'attends avec une réelle impatience!

Demain matin, je pars donc en bus pour la frontière Indo-Népalaise, à Seunali. Je devrais rejoindre ensuite Vanarasi en Inde (anciennement Benares), ville sainte, un choc parait-il, où les pèlerins - parfois mourant - viennent laver leurs péchés passé, présent et à venir, à coup d'ablutions dans le Gange...

Il me reste maintenant un peu moins d'un mois à profiter profiter. Pas de photos ni de vidéos, les connexions étant décidément bien trop lente ici, tant pis, ce sera pour le retour!

A très bientôt donc,
Gros Bizooooooo!

Alexandre

PS: Comme à l'accoutumé, si vous - ou l'un de vos amis, soyons fous- venez à tomber aux mains d'un affreux propriétaire qui daignerait loger un salopiot de voyageur comme moi, n'hésitez pas à me contacter... vous feriez un heureux, sisi!

 

Dernière mise à jour ( 25-10-2004 )
 

Nombre de commentaires (1) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Compteur
5322006 Visiteurs

Photos
Tableau12 (ancien style)
Tableau12 (ancien style)

Qui est en ligne
79 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource