Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Cartes
 Récits du Burkina
 Récits du Mali
 Récits du Pérou
 Récits de la Bolivie
 Récits du Pacifique
 Récits d’Indonésie
 Récit de Singapore
 Récits de Thailande
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil arrow Carnets de route arrow Récits d’Indonésie arrow Voyage de 48h entre Lombok et Flores Date : 21-10-2018 21-10-2018
Voyage de 48h entre Lombok et Flores   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 5
Aller à:
Voyage de 48h entre Lombok et Flores
De Sumbawa Besar à Bima
De Bima à Sape
De Sape à Labuhan Bajo
Bas Haut
22-09-2004
Page 1 de 4

Jeudi 9 septembre 2004, Senaru, levé 7h45, je prends rapidement mon déjeuner et je demande au proprio de l'hôtel comment je peux rejoindre Labuhan Lombok, point de départ des Ferries pour l'île Sumbawa, à l'Est de Lombok. Il me dit que je peux choper un bus direct au départ de Bayan (le premier village, à 10 minutes, en descendant de Senaru)... et qu'il devrait partir vers 9h... il est 8h40... boulala, au moment où je m'enfile un dernier morceau de pancake je vois un Bémo débouler qui doit sûrement se rendre à Bayan... je gueule pour qu'il s'arrête, ouf, je règle ma note dans l'urgence, chevauche mon sac gras du bide (quoi que, je crois que c'est lui qui me chevauche et il aime ça, que je souffre, l'enfoiré...), empoigne mon Charango, et zouuuu, à l'arrière du Bemo !

Je me retrouve avec 3 autres villageois mais heureusement, il n'y a pas grand monde qui monte, car avec mon sac, à l'arrière, il n'y a plus beaucoup de place (Je vais le renier, je vais le renier). Nous descendons rapidos jusqu'à l'entrée de Bayan... mais ensuite, la progression se fait beaucoup plus lente... car c'est un jour de marché, et c'est littéralement un véritable boxon, ça roule à droite, à gauche, au milieu, entre les poules, sur les poules (pardon), entre les légumes, sur la soupe (pardon), et moi dans tout ça, je piétine des pieds, à l'arrière du Bemo, impuissant, à attendre patiemment, que je rate, peut-être, mon bus pour Labuhan Lombok... arrg, je meurs.

Ouf arrivé au départ des Bemos pour Labuhan, le bus qui part est entrain de se remplir... j'ai même le temps de patienter une heure... c'est dire. C'est vraiment l'effervescence ici, pour un si petit village, mais c'est le carrefour obligé pour se rendre à l'Est de l'île par le nord, alors ça se trémousse de partout, à coup de motocyclettes, de bemos, de vendeurs et de voyageurs... 10h30, le bus est prêt à partir, oh yes !

Je me retrouve assis sur ce que l'on peut appeler, « une place Asiatique » ou « une demi-place d'Européen »... les genoux broyés contre le siége de devant... j'y place un vêtement, entre ma rotule et la planche de bois, pour avoir la sensation qu'elle est encore en vie (la rotule, bien sûr)... Le trajet va durer 2h (pour un kilométrage pas démentiel, cela va de soi). Comme à l'accoutumé, le Bemo s'arrête pour faire le plein et le vide, et moi, je reste assis, imperturbable, ma rotule sur mon oreille, avec des envies de bus air conditionné deluxe space five stars... Mais le trajet est sympa, j'en profite pour regarder les paysages.

Arrivé à Labuhan, je paies le bemo (15000 Rupia de mémoire) et je dois louer les services d'un taxi-moto pour me rendre à l'embarcadère des ferries qui se trouve à plusieurs km de là. Autant d'habitude, je me plais bien à l'arrière de la moto, autant là, avec mon sac qui me charge le dos, je suis moyen rassuré, car j'ai toujours l'impression que je vais basculer! Arrivé au port, je suis assailli par les pseudos-vendeurs du coin... un moment toujours difficile pour savoir si c'est du lard au satay ou du cochon au curry... un gars me propose de prendre un des bus qu'il pointe du doigt, des bus air conditionnés, en provenance de Mataram (principale ville de Lombok, à l'Ouest)... son tarif comprend la traversée en ferry et le trajet jusqu'à Sumbawa Besar... Cela m'arrange, car je sauve un peu de temps (et de la fatigue). Pour 25 000 Rupia, marché conclu, même si, je doute, l'espace de moment, que j'ai vraiment acheté quoi que ce soit, le gars n'ayant pas du tout la tronche d'un officiel même peu respectable.

Mais ça marche, je me retrouve dans un – vrai - bus super spacieux, remplit d'Indonésiens. Il est 12h30, le bus monte dans le Ferry. Nous devons ensuite sortir du bus et monter sur le pont. La traversée va durer environ 1h30, j'attends assis sur l'un des sièges en plastique en voyant s'éloigner l'île Lombok... j'achète un Mie-Goreng déjà préparé dans une barquette en plastique, pas terrible... J'en profite aussi pour monter sur le pont supérieur, près de la cabine de navigation... Un gars ne tarde pas à m'appeler et me demande de venir voir le poste de commandement. C'est marrant... On débarque et le bus file à toute berzingue en direction de Sumbawa Besar. Les paysages sur cette île me semblent bien plus désertique que sur Lombok, étrange.



Dernière mise à jour ( 06-10-2004 )
 

Nombre de commentaires (1) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Compteur
5508169 Visiteurs

Photos
Sim Lim Square Megastore hi-tech
Sim Lim Square Megastore hi-tech

Qui est en ligne
67 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource