Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Cartes
 Récits du Burkina
 Récits du Mali
 Récits du Pérou
 Récits de la Bolivie
 Récits du Pacifique
 Récits d’Indonésie
 Récit de Singapore
 Récits de Thailande
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil arrow Carnets de route arrow Récits d’Indonésie arrow Trek du volcan Rinjani Date : 27-05-2018 27-05-2018
Trek du volcan Rinjani   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 9
Aller à:
Trek du volcan Rinjani
1er jour vers le Rim Crater
2ième jour, descente vers le lac et remontée
Sommet Rinjani
Retour à Senaru
Bas Haut
21-09-2004
Page 1 de 5

Dimanche 5 septembre 2004, île Trawangan, levé 6h45 pour rejoindre l’embarcadère des bateaux publics afin de me rendre à Senaru, départ des treks pour le Mont Rinjani ! Alors que je peine à trimballer mon sac, j’arrive juste au moment où un bateau s’apprête à partir, je monte comme je peux dans l’embarcation, plein à craquer d’Indonésiens. Je trouve une – petite hein – place… le bateau part directement pour Bangsal.

Arrivé à Bangsal, je suis accueilli par une tripotée de porteurs, conducteurs de cidomo… et un gars, qui prétend aller directement à Senaru en bus direct, avec deux autres touristes qui devraient arriver par le prochain bateau… C’est que ça m’arrange carrément son histoire, alors, je le suis, jusqu’à son soi-disant bureau, pour qu’il me fasse un ticket (qui ne sert pas à grand chose, il faut le dire, mais ça rassure le touriste) et que je lui paye 15000 Rupia (1.30euros), ce qui est une assez bonne affaire.

30 minutes plus tard, nous prenons la route avec les deux autres touristes, un couple Hollandais, pas super loquace, qui ont acheté leur trek à partir des îles Gilis. Le trajet va durer plus d’une heure… Lombok paraît être une île plus traditionnelle que sa sœur Bali, je retrouve des villages plus simples… et les marchés ressemblent beaucoup à ceux que j’avais pu voir en Afrique, j’aime cette ambiance.

Nous montons ensuite par une petite route en direction de Senaru, petit village situé à 1000m. Notre bemo s’arrête dans l’hôtel qui organise le trek pour le couple hollandais.  Je discute avec l’organisateur du trek qui me propose de partir avec eux, dans la foulée. Il m’offre un prix trop élevé au départ, 900 000 Rupia, il descend à 800 000, puis comme je lui dis que c’est vraiment impossible et que je ne le ferais pas au dessus de 500 000, il descend à 600 000… Je refuse, non pas que le prix ne soit pas attractif (même si je trouve ça cher), mais j’ai juste envie de prendre le temps de discuter avec un autre organisateur, pour voir… et puis le trek qu’il propose commence par l’autre village Sembalun Lawang pour finir sur Senaru… et j’ai la flemme de reprendre un transport… Mais ce qui est cool, c’est que j’ai déjà un ordre d’idée pour le prix !

Je prends mon sac, mon petit sac et mon Charango (au total, je dois maintenant friser les 35 kg, vraiment c’est l’enfer, c’est n’importe quoi, j’ai honte de mon sac… mais il ne perd rien pour attendre… il va le payer cher, bientôt) et monte par la route qui traverse le village… mais boudiou, ça monte sacrément… je sue comme un bourricot ! 500m plus loin, insoutenable, je m’arrête à un petit magasin-buvette… quelques villageois guettent visiblement l’arrivée du touriste… Tout en sirotant un bon coca bien frais, j’en profite pour discuter avec eux (et j’échange mes 3 mots de Bahasa, pour détendre l’atmosphère, ça marche bien !). L’un d’entre eux se présente comme organisateur de trek… il a une moto et peut m’emmener dans un hôtel pas cher, proche du Rinjani Trek Center, tout en haut du village.

J’accepte de le suivre (disons que ça m’arrange de faire le trajet en moto, aussi). L’hôtel est effectivement proche du départ des treks et la chambre, pas chère. Nous reprenons la moto pour rendre visite au centre d’information des treks… mais il n’y a personne (Baaa voui, on est dimanche). Medhi (Mr Orga) tente d’ouvrir quelques portes… sans grand succès, enfin, si, il réussit à rentrer dans une pièce et s’installe derrière un bureau pour discuter avec moi. Ca fait tout de suite plus sérieux vous comprenez. Là, il me sort le tarif officiel (le même que celui que j’avais vu chez l’autre orga)… Ca frise les 1 600 000 si je veux l’organiser tout seul… et 900 000 Rupia dans un groupe de 3+… ouuuupppps…Renégociation, je tente de nouveau de le pousser vers les 500 000, mais j’ai du mal… j’accepte finalement le prix de 600 00. Je devrais partir le lendemain matin, cool ! Je ne connais pas mon groupe, on verra bien !

De retour dans ma chambre, pour me changer et retourner à l’endroit de la buvette… Medhi me dépose avec sa moto, il y a un restaurant… l’heure pour commander un Mie-Gorreng… et, mondieu, aussi, un pan cake à la banane, énorme, super bon… Je vois à quoi vous penser là… mais j’ai le droit heiiinnn, demain je pars pour 3 jours de treks… alors, siouplez, ne me regardez pas comme ça !

Rhhaaa, ça fait du bien. En face de la buvette, il y a un chemin pour se rendre aux chutes d’eau de Senaru. Sur le trajet, je rencontre deux jeunes indonésiens avec qui je vais discuter jusqu’en bas. Arrivé à la chute d’eau, je découvre un tas de familles indonésiennes, entrain de prendre un bain sous les chutes, de rigoler… c’est marrant comme tout. Les deux gars qui sont descendus avec moi me proposent de squatter sur un rocher, ils ont une guitare et une bouteille d’Arak (l’alcool du coin, du vin de riz)… ils sont bien sympa, on plaisante pas mal… l’un d’entre eux vient juste d’arriver de Gili Trawangan et profite d’une journée de repos pour venir se détendre à Senaru… Avec ses chutes d’eau, c’est visiblement un endroit très apprécié par les habitants des alentours.

La fin de l’aprem approche, je quitte les chutes d’eau pour revenir à mon hôtel. Sieste. Dîner. Je suis ensuite invité par les propios de l’hôtel à venir siroter de l’Arak autour d’un petit repas (du poisson séché pimenté, pas mauvais du tout le truc). C’est marrant comme tout… encore une fois, ils ont une guitare, ce qui me permet de jouer un peu… c’est cool… mais bon, je ne tarde pas trop, l’Arak, à forte dose, ça tape… alors de retour dans ma chambre, je prépare mon sac et au dodo ! Car demain, Trek !



Dernière mise à jour ( 27-09-2004 )
 

Nombre de commentaires (3) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Compteur
5108558 Visiteurs

Photos
Dolotière
Dolotière

Qui est en ligne
101 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource