Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Cartes
 Récits du Burkina
 Récits du Mali
 Récits du Pérou
 Récits de la Bolivie
 Récits du Pacifique
 Récits d’Indonésie
 Récit de Singapore
 Récits de Thailande
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil arrow Carnets de route arrow Récits du Pacifique arrow Tahiti et ses îles paradisiaques Date : 26-05-2018 26-05-2018
Tahiti et ses îles paradisiaques   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 7
Aller à:
Tahiti et ses îles paradisiaques
Bora Bora
Raiatea
Huahine
Bas Haut
18-08-2004
Page 1 de 4

Mercredi 21 juillet, 23h30, j'arrive à l'aéroport de Tahiti. Doublement accueilli par Max (un gars du sud, dédiou) et Olivier (frérot de Jeff), colliers de fleurs à l'appui... Wahouuuuu, ça fait super plaisir d'être ainsi reçu à l'aéroport et de retrouver des têtes connues au milieu du pacifique! Comme je pense passer quelques jours sur Tahiti, pour équilibrer le poids de mon squat et pour voir un peu tout le monde, je dormirais quelques jours chez Max et Sandrine puis ensuite chez Olivier... y'a pas de raisons d'être infâme en restant chez l'un plus que chez l'autre, hein.

Je rejoins donc la famille Max, Sandrine et le petit Marius (méga-honte impardonnable, incompréhensible, mais, si vous cherchez une photo, là, de tout ce petit monde qui m'a si gentiment aidé, ben y'en a pas... j'ai complètement oublié jusqu'au dernier moment... repoussant l'occasion de prendre des photos... y'a des fois, je me mettrais des baffes).

Ils habitent a Papeeno, sur la côte Est de Tahiti. C'est un peu moins blindé de Popas (métropolitains) que la côte ouest, un peu moins cher aussi... car je ne vais pas tarder à me rendre compte que le coût de la vie ici, c'est de la pure folie! (Parait même que Tahiti vient en 2ème position après le Japon!). J'arrive en plein Heiva, le festival annuel des danses Tahitiennes... Max et Sandrine avaient d'ailleurs acheté leurs billets pour le spectacle de clôture plusieurs semaines à l'avance... pour ma part, j'ai pu le suivre à la télé et c'est chouette à regarder.

Les jours suivants, je vais les passer à glander, ma foi, un peu beaucoup passionnément à la folie... Invité chez les amis de Max et Sandrine, enchaînant repas sur repas, pinard sur pinard... vraiment pas désagréable quoi. Sandrine ayant pris son jeudi, elle va me faire un petit tour du coin en voiture, sympa... boudiou, c'est qu'elle en connaît un sacré rayon sur la végétation du coin, impressionnant... mais je dois bien avouer que j'ai du mal à retenir tous les noms... à part quand il y a quelques choses à bouffer sur l'arbre, là, je retiens tout de suite plus facilement... un désastre... mon estomac doit héberger un morceau de cervelle off-shore, ça doit être ça... la "mémoire de l'estomac".

Alors que je discute plats locaux avec Sandrine... et que je lui dis que je suis toujours à la recherche de nouvelles expériences culinaires, elle m'apprend qu'il existe un plat local ultime qui, vraisemblablement, déchire gravement les papilles gustatives... son nom de code : le Fafaru! C'est l'occasion de parier un restaurant dans une des roulottes du front de mer de Papeete! Je relève donc le défit! Le lendemain, après un passage par le Carrefour du coin, on passe chez un fournisseur du constituant principal du Fafaru... une bouteille remplie d'eau de mer mariné avec du poisson pourri... lorsque je décapsule la bouteille, je dois bien avouer que le truc sent, comment dire, les égouts, vraiment, un véritable élixir d'égout, du pur concentré! Dingue que des gens aient eu l'idée de faire une plat avec un liquide pareil... Mais je ne me décourage pas, l'odeur est certes forte... ce qui m'intrigue d'autant... et je me demande bien quelle va être l'odeur au final avec le poisson?... car oui, on fait mariner ce liquide avec du poisson frais - ouf, pour une fois - que l'on sert ensuite avec du lait de coco salé et des légumes locaux (des patates, bananes et autres noms barbares que j'ai oublié...).

Verdict.... j'ai tout bouffé! (Rhhhha, à moi le restau dans les roulottes) Bon, de dire de Max et Sandrine, la bouteille d'eau de mer n'était pas celle qu'ils ont l'habitude d'utiliser, qui se trouve être normalement bien plus forte, avec un joli dépôt tout mimi dedans... et je peux imaginer quelque chose de bien plus fort mais j'avais de la marge moi aussi alors... M'enfin, bizarre comme plat, le genre que j'offrirais à mon pire ennemi, juste pour rire.

Le dimanche 25, après un repas grillade bien arrosé avec des amis de Max&Sandrine, nous avons terminé l'aprem sur un circuit de Kart... J'ai réussi à me choper un putain de torticolis seulement après dix minutes de circuits... visiblement super en forme Alex.

A Tahiti, je ne sais pas si vous avez suivi, mais ils ont récemment changé de président. L'ancien président, Gaston Flosse, un gars qui a du taquiner les affaires louches à tout va, s'est fait battre par un gars du coin, Oscar Temaru, un pro-indépendantiste... Pour l'instant, on ne peut pas dire grand chose, les expats avaient un peu peur du changement, mais la dépendance économique de Tahiti et de ses îles vis à vis de la métropole et du tourisme est telle que la situation n'est pas prête de s'enflammer.

Le lundi 26 juillet, j'appelle Olivier pour le rejoindre en ville. On fixe un rendez-vous. Il y a un arrêt de bus juste en face de chez Max... je ne devrais pas avoir de problèmes pour le choper... ben figurez vous que si! Bordel, je croyais qu'il fallait attendre sur le bord de la route et faire des grands signes à son passage... mais j'ai eu beau faire mes plus grands signes, le bus est passé devant moi, sans s'arrêter, l'enfoiré... j'avais l'air malin... alors de retour chez Max, j'ai rappelé Olivier pour qu'il vienne me chercher... Je vais passer deux jours chez lui, enfin, dans son immense maison en collocation, pauvre Olivier, seul en collocs avec des collègues infirmières, pas facile la vie. Le lendemain, nous allons faire le tour de l'île en voiture (plus de 100km tout de même!) poussant notre chemin jusqu'à Tahiti Iti (petit), un petit coin qui pourrait ressembler à la Normandie...

L'aprem, de passage à Papeete, nous passons par l'agence Air Tahiti pour acheter mon billet pour faire le tour des îles. J'avais hésité à faire le tour, mais en logeant chez les uns et les autres (grand merci), j'ai suffisamment économisé pour me permettre de pousser mon périple dans le coin... et ce serait trop dommage de ne pas le faire. J'aurais préféré faire le tour des îles en cargo, mais en m'y prenant à la dernière minute, ce n'est pas possible... alors l'avion s'impose comme la seule solution. Il y a un pass pas trop cher qui permet de faire le tour des îles sous-le-vent, Bora Bora, Raiatea, Huahine, et Moorea, bref, je fais une réservation.



Dernière mise à jour ( 20-08-2004 )
 

Nombre de commentaires (1) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Compteur
5104602 Visiteurs

Photos
La Paz
La Paz

Qui est en ligne
36 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource