Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Niouze Letter
Baaa! Pas encore abonné à la newsletter?!
Alors inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles!
Nom:
Email:

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil arrow Lima, premier contact avec le Pérou! Date : 16-01-2018 16-01-2018
Lima, premier contact avec le Pérou!   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 257
Aller à:
Lima, premier contact avec le Pérou!
Première journée à Lima
Deuxième journée à Lima
En route pour Pisco!
Bas Haut
18-05-2004
Page 1 de 4

Donc, vendredi 30 avril, départ d´Orly à 7h30 en direction de Madrid avec la compagnie Ibéria, pour transiter 2h avant de reprendre un vol pour Lima à midi. Pas très fut fut, je pensais que le vol vers le Pérou ne durerait que 8h… mais c´est en fait 12h de vol qui m´attendaient! Comme j´étais passablement fatigué (hummm, avoue avoir terminé ma valise à 4h30 le matin même), j´ai pu me reposer entre 2 consultations de mon guide du Pérou sans échanger un mot avec ma voisine pas loquace pour un Soles (nb : monnaie péruvienne).

Pour éviter que cette sadique de Morphée ne me balance des décharges dans les muscles pour provoquer des crampes mémorables à 30000 pieds, je me suis levé plusieurs fois afin de me dégourdir les jambes, amen.

Arrivée à Lima vers 18h30, heure locale. 7h de décalages horaires avec la France ce qui nous fait un 1h30 du mat en France. Je commence à être un peu décalqué. Passage de la douane et des visas sans problèmes. J´ai par contre poireauté longtemps avant de pouvoir récupérer mon sac… ai cru l´espace d´un moment que je devrais garder mon slip pendant plusieurs semaines (le cauchemar de BoboDioulasso, remmenber ?!)

Je débarque dans l´aéroport et ne tarde pas à être assailli par les taxi-drivers du coin, la pression monte. N´ayant pas réservé un hôtel avant de partir (adore me faire peur), je dois m´occuper en priorité de trouver une carte de téléphone, une cabine, appeler les hôtels que j´ai noté dans mon guide, expliquer à un taxi-driver ma destination, négocier le prix et… prier… oui, prier aussi je crois. Je me fais aider par un taxi-driver pour l´achat de la carte et l´appel de l´hôtel, les premiers (hôtel et taxi) étant les bons, je suis rassuré. La négociation avec le taxi-driver se fait en douceur, il me demande 25$, je lui dis 15$, il refuse, je me barre, il me courre après, il accepte… merci l´Afrique… malgré le fait que je ne parle pas un mot d´espagnol, j´arrive à marchander, c´est déjà pas si mal!

La nuit vient de tomber, nous nous dirigeons à pieds vers le parking du taxi-driver qui se trouve à 500m de l´aéroport… même si je fais mine de maîtriser, j´ai toujours la même appréhension au premier contact de tomber dans un guet-apens. Le taxi-driver me demande 2$ pour le parking… je ne refuse pas mais il ne sait pas encore que je vais les retrancher du deal initial… y´a pas de raisons… encore une bonne occasion de 1) tester ma capacité à marchander 2) me faire peur avec mon appréhension.

Le trajet en taxi se passe bien, mon conducteur me demandant dans un anglais très approximatif d´où je viens… je tente de lui répondre dans un espagnol encore plus approximatif, un dico Français/Espagnol à la main, un mot toutes les 30secondes, discussion laborieuse cela va de soi mais permet de faire passer le temps et de me détendre un peu (stressé moi, meuuuu noooooon!). A un certain moment, mon gentil taxi-driver fait mine d´avoir mal et tient absolument à me montrer sa cicatrice d´une appendicite fraîchement pratiquée… boudiou, l´espace d´un moment, j´ai cru qu´il voulait me chourer mon appendicite à moi pour qu´il en ai une nouvelle… et me croyais embarqué dans une histoire de trafic d´organes à la sauce Incas (euh non merci sans façon… puis qu´est qu´il irait foutre avec ton appendicite Alex hum?).

Ayé! Enfin arrivé à la « Casa del Mochilero » - la maison du routard, dans le quartier chic de Miraflores à Lima!! C´est une auberge familiale qui possède uniquement des chambres en dortoir, l´accueil est néanmoins chaleureux, l´occasion aussi pour moi de rencontrer d´autres voyageurs, so pourquoi pas? Comme je suis trop crevé pour chercher un autre hôtel, je ne rechigne pas à passer ma première nuit dans une chambre déjà occupée par deux argentins, un israélien, un lama, trois poulets et un péruvien vêtu d´un poncho rouge communiste (cherchez les erreurs). Seul bémol, étant arrivé le dernier, je me retrouve en haut d´un lit superposé, pas top pour… entre autres, se lever pour pisser la nuit (restons pratique hein). Second bémol (argggg pas prévu celui la), je me rends compte que j´ai oublié mes bouchons d´oreilles pour passer une nuit hors du commun bruyant dans un silence des plus reposant… nada pour la grasse mat´ donc.~



Dernière mise à jour ( 28-05-2004 )
 

Nombre de commentaires (24) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Sondage
Parmis ces contrées, laquelle vous attire le plus?
L'Afrique noire
L'Amérique du sud
L'île de Pâques
Tahiti and Co
L'Australie
L'Asie
Le sexe opposé
Le sexe pas opposé
  

Compteur
4720473 Visiteurs

Photos
Sunset on Kata Tjuta
Sunset on Kata Tjuta

Qui est en ligne
66 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource