Diteoo - Tour du monde
recherche
Planète Diteoo
Menu Principal
 Accueil
 News
 Carnets de route
 Photos
 Muziks
 Qui suis-je?
 Livre d'or

Niouze Letter
Baaa! Pas encore abonné à la newsletter?!
Alors inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles!
Nom:
Email:

Difebo?
Données non disponibles

Niouzes Flash

Ayé, de retour sur Paris le 20 novembre, la fin d'un grand voyage, mais l'aventure continue, sisi, sur le site!
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2004)

Liens

Chotekeries

Annuaire Manima

Annuaire E-passeport


Votez pour ce site au Weborama

Diteoo
Accueil arrow Ségou, Ancienne capitale Bambara Date : 26-05-2018 26-05-2018
Ségou, Ancienne capitale Bambara   PDF  Imprimer  E-mail
Rédigé par Alex   Vote utilisateur:starstarstarstarstar / 4
Aller à:
Ségou, Ancienne capitale Bambara
Journée éducation civique
Ségoukoro, cité Bambara
Pirogue sur le Niger
Bas Haut
19-03-2004
Page 1 de 4

Mercredi 3 Mars 2004, départ en bus de Bobo pour rejoindre Ségou au Mali! Après un bref passage, dans l’ordre, à la Bonne Miche, au Cyber, au distributeur de brouzoufs et aux courses au MarinaMarket, départ à 13h!

Je tombe sur un grand barbu que j’avais remarqué la veille au soir, au restaurant les Bambous. Il est australien, s’appelle Bruce Robertson, surnommé « Robo ». A chaque arrêt du bus (passage des douanes, passage de la frontière, arrêt police, arrêt pipi, arrêt casse-croute) je vais avoir l’occasion d’échanger en Anglais (que j’étais super méga fier quand au bout de 5min de discussions, in English please, me demande de quelle nationalité je suis… putain, que même qu’il pensait que j’étais suédois dis-donc… comme quoi, ça aide d’être blond!). Un grand gaillard, la cinquantaine, ressemble à un énorme Père Noël en tenue de baroudeur, marrant, il profite d’une mise en disponibilité de 3 mois pour faire un voyage en Afrique! (équivalent de l’année sabbatique en France, sauf qu’en Australie, ben, euh, c’est 3 mois…)

On arrive sur le coup des 20h à l’hôtel Djoliba, c’est celui qui m’inspire le plus dans le guide du routard et s’avèrera un bon choix. Comme Robo descend dans le même hôtel, on décide de partager la chambre avec clim et… 2 lits séparés, biensûr (Les pères noël, c’est pas mon genre vous comprenez). A 20 000 CFA la chambre, je ne pourrais pas me permettre d’y passer une autre nuit! Heureusement, l’hôtel possède normalement des dortoirs pas chers du tout…

Dîner super bon, sur un air de Flag, je plaisante avec Robo sur nos aventures respectives, les coins à faire, me conseille pour l’Australie, cool quoi. Il me conseille aussi de faire Djenné le lundi, car c’est jour de marché. J’espère que Ségou offre assez de curiosités pour m’occuper d’ici là!

Jeudi 4 Mars 2004, alors que je termine de prendre ma douche (sur le coup des 9h, le bus, ça crève), j’ai tout juste le temps de croiser Robo qui s’envole pour Mopti à 9h30!

Je dois maintenant m’occuper de trouver un lit moins cher, quitte à changer d’hôtel. A la réception, je demande à voir les lits en dortoir. Ben c’est pas mal du tout. On se retrouve quasiment en plein air, le dortoir se trouvant au dernier étage de l’hôtel, un toit de tôle ondulée et des murs aérés. Ils fournissent la moustiquaire et les draps pour 4000 CFA par jour. C’est Ok !

Muni d’un plan de la ville fourni par l’hôtel (inconvénient majeur du guide du routard, c’est d’être rapia sur les plans, au contraire souvent du lonely) je décide de me balader par mes propres moyens. Je commence par le port (son nom : rikiki) au bord du fleuve Niger. Le temps est exécrable, le vent souffle fort ce qui à pour effet de soulever le sable qui charge le ciel et masque complètement le soleil. Il fait presque frais et je ne vois même pas l’autre rive (pourtant à moins d’1 km!)

Je m’enfonce dans les petites rues, le centre n’est pas si grand et j’en profite pour pousser ma marche jusqu’aux portes de la ville, en passant par le quartier administratif à l’architecture coloniale. Avec ce temps, la ville prend un air fantomatique mais elle semble calme et très reposante. J’arrête ma balade, les maisons se faisant de plus en plus rare. Je reviens sur mes pas et m’arrête à la boutique des femmes, pour acheter deux chtis néléphants en tissus tout mimi.

Je reviens dans le centre et remarque un Cyber (j’ai l’œil pour ce genre d’endroits, vous comprenez, c’est un peu comme une deuxième maison pour moi). Il est 13h, il y a une formation et je dois repasser à 14h. Mon estomac me rappelle qu’il est l’heure de s’enfiler un p’tit quelque chose et je file au restaurant le plus proche, Ariane et prends le plat du jour, sorte de couscous à la sauce (au passage, resto moyen, les plats du resto de l’hôtel Djoliba étant d’un bien meilleur rapport-qualité-prix)

Séance au Cyber, boudiou, mais c’est 3 fois plus cher qu’au Burkina! En arrivant, un homme m’aborde en se présentant comme guide. Je lui donne rendez-vous à l’hôtel vers 17h pour voir ce qu’il me propose.



Dernière mise à jour ( 20-03-2004 )
 

Nombre de commentaires (1) - Ajoutez vos commentaires à cette article...

Sondage
Parmis ces contrées, laquelle vous attire le plus?
L'Afrique noire
L'Amérique du sud
L'île de Pâques
Tahiti and Co
L'Australie
L'Asie
Le sexe opposé
Le sexe pas opposé
  

Compteur
5104608 Visiteurs

Photos
SuperSabino looking for snakes
SuperSabino looking for snakes

Qui est en ligne
36 invités connecté(s)

Quoi de neuf?
Retour au pays du Pinard et du Fromage!
Jaisalmer en Inde
Vanarasi en Inde
En route pour l'Inde!
Ciao Thailande, Népal me voilà!

Récits les plus lus
Lima, premier contact avec le Pérou!
Bani, Petit village aux sept mosquées
Treck de Salcantay vers le MachuPichu
Bobo Dioulasso et ses environs
Gorom Gorom et les dunes de Ménégou

Tous droits réservés © 2004 par Alexandre Mutel de Diteoo - Ce site web est réalisé avec MamboOpenSource